Votre initiative, notre cause
Accés Foundation
Accés Entités

La Fondation FERO est une fondation privée se consacrant à promouvoir la recherche contre le cancer. L’entité, fondée en 2001 par le Dr Josep Baselga et actuellement présidée par Sol Daurella, parie pour la recherche translationnelle, un modèle basé sur la transmission des résultats de la recherche fondamentale à la recherche clinique, permettant aux patients de bénéficier plus rapidement des avancées scientifiques contre le cancer. La fondation pilote, entre autres, le Centre du Cancer du sein de l’Hôpital Vall d’Hebron et de la Vall d’Hebron Institut d’Oncologia (VHIO), une institution de référence au niveau international dans le domaine de l’oncologie.

Depuis 10 ans, la Fondation FERO remet deux fois par an (mai et octobre) ses prestigieuses bourses FERO, de recherche oncologique translationnelle destinée à promouvoir les carrières de jeunes chercheurs dans le but de soutenir les chercheurs émergents avec des idées disruptives. Les Bourses soutiennent des projets de 2 ans qui apportent de nouvelles voies de traitement, diagnostic et connaissance du cancer. La Fondation Bosch Aymerich, engagée pour la recherche contre le cancer, a signé un accord de collaboration avec la Fondadtion FERO, qui permettra de financer une bourse annuelle pour une période de trois ans consécutifs.

Cette année, les prix ont été décernés à quatre femmes. La Dr Antònia Tomas-Lloba, de l’Université de Murcie, avec l’apport de la Fondation Bosch Aymerich, recevra la Bourse pour son projet « Circadian Rythm, Liver Cancer and beyond » qui permettra de mieux comprendre l’origine du cancer du foie au moyen de la recherche de la relation moléculaire entre l’interruption des rythmes circadiens et l’apparition du cancer du foie.

Dra. Antònia Tomas-Lloba
Photographie: Daniel Torralba

https://www.instagram.com/tv/CA4kTrgh1EE/?utm_source=ig_web_button_share_sheet

« Le cancer du foie est la 3ème cause de mortalité par cancer dans le monde et on estime que son incidence augmentera de 62 % en 2040. Les causes sont très liées à notre rythme de vie et la constante rupture des cycles naturels comme les rythmes circadiens (rupture déclarée comme agent carcinogène par l’OMS et l’IARC).

L’actuelle situation mondiale a souligné l’importance de la science dans tous ses domaines. Aujourd’hui plus que jamais, nous parions sur la science comme une base importante pour le développement de notre pays. Science et surtout, science », commente la Dr Antònia Tomas-Lloba.

La Dr Raquel Pérez, de la Vall d’Hebron Institut d’Oncologia (VHIO), grâce au soutien de la Fondation Ramón Areces, a obtenu une bourse pour son projet « unravelling the tumor immunophenotype with deep-learning radiogenomics ». Elle prétend développer un algorithme qui, au moyen de l’intelligence artificielle, met en corrélation l’image du scanner sur les caractéristiques de la tumeur, et le profil immunitaire du patient et sa réponse à l’immunothérapie. Tout cela, pour que, dans le futur, en appliquant simplement cet algorithme, il soit possible de personnaliser plus efficacement le traitement pour chaque patient, en sélectionnant les patients qui bénéficieront d’une immunothérapie et en identifiant avant et mieux si le patient y répond.

Et enfin, les Drs Cristina Saura et Míriam Sansó, également de la VHIO, ont reçu la troisième bourse, octroyée pour la deuxième année consécutive par ghd à un projet de recherche sur le cancer du sein. Intitulé « ctDNA in breast milk for early detection of Pregnancy Associated Breast Cancer », ce projet envisage une utilisation innovatrice de la biopsie liquide dans le lait maternel. L’objectif est de parvenir à valider l’utilisation du lait maternel pour la détection précoce du cancer du sein associé à la grossesse afin de contribuer à améliorer son pronostic actuel. Avec 10 % de participation en plus par rapport à l’année dernière, les Bourses FERO s’inscrivent comme l’un des projets espagnols les plus importants pour encourager le talent des jeunes chercheurs. Le programme qui a fêté l’année dernière son 10ème anniversaire, a pour objectif de promouvoir le développement de la recherche oncologique translationnelle. La Fondation cible particulièrement ce type de recherche, parce que cela permet le rapprochement du laboratoire et de la pratique clinique, au travers de la collaboration et du leadership de tous les agents impliqués, afin que les résultats parviennent le plus vite possible aux patients.

La signature de l’accord a eu lieu le 17 février dernier en présence de M. Andrés Escarpenter, patron de la Fondation Bosch Aymerich et de Mme Piru Cantarell, Directrice générale de la Fondation FERO.

La Fondation Bosch Aymerich encourage le nouveau programme FBA Fellows, visant à attirer des talents scientifiques. Les deux entités bénéficiaires de l'initiative sont le Barcelona Institute of Science and Technology (BIST) et l'Université internationale de Catalogne (UIC Barcelone). Chacune des entités intègrera trois fellows, qui développeront leur fonction de recherche et d'enseignement pendant les trois prochaines années. Le Barcelona Institute of Science and Technology (BIST) est une institution de renommée mondiale qui abrite sept centres de recherche d'excellence (le Centre de Recherche Génomique (CRG), l’Institut de Bioingénierie de Catalogne (IBEC), l’Institut des Sciences Photoniques(ICFO), l’Institut Catalan de Recherche Chimique (ICIQ), l’Institut Catalan de Nanoscience et Nanotechnologie (ICN2)) et l'Université internationale de Catalogne (UIC), une université jeune, dynamique jouissant d'une réputation solidement établie et croissante. L'accord signé par la Fondation Bosch Aymerich, le BIST et l'UIC Barcelone souhaite donner, avec les FBA Fellows, un essor particulier à la recherche et à l'enseignement d'excellence dans les domaines de la santé, en particulier de la médecine de précision, et de l'environnement, plus précisément en ce qui concerne le développement durable, y compris l'énergie.

En Catalogne, nous avons déjà prouvé que nous pouvions apporter de nombreuses connaissances dans ce domaine, où en même temps, il convient de former des professionnels de pointe (médecins, architectes et entrepreneurs) pour l'économie d'aujourd'hui et de demain. D'où le besoin de collaboration entre centres de recherche et université.

La société actuelle fait face à des défis complexes dans ces domaines, par exemple la crise sanitaire provoquée par la pandémie du COVID-19. Pour les affronter, il est nécessaire d'avoir un point de vue transversal et multidisciplinaire afin d'encourager la recherche de frontière et améliorer la formation des nouvelles générations de chercheurs et de professionnels.

Une part importante de la recherche du BIST tourne autour de deux défis mondiaux fondamentaux de la société actuelle : la santé humaine et le développement durable dans l'environnement et l'énergie. 

De son côté, l’UIC Barcelone centre sa recherche sur des domaines comme les biomatériaux, la régénération des tissus, le vieillissement, le métabolisme, la physiothérapie ou les politiques sanitaires, entre autres.

Afin d'attirer les FBA Fellows, l'UIC Barcelone et le BIST lanceront deux convocations ces prochaines semaines. Il est prévu que les six nouveaux fellows entrent en fonction entre septembre et décembre de cette année.

L'Institut de recherches biomédicales de Girona (IDIBGI) est un centre de recherche qui appartient au réseau des centres CERCA de la Generalitat de Catalogne. Il a pour but de promouvoir, développer, gérer, transférer et diffuser la recherche biomédicale, les connaissances scientifiques et technologiques, l'enseignement et la formation dans le domaine des sciences de la vie et de la santé, principalement dans la région de Girona.

L'IDIBGI est composé de groupes de recherche et de chercheurs du domaine de la santé et de la recherche biomédicale de l'Hôpital universitaire Dr Josep Trueta de Girona (HUJT) et de l'Université de Girona (UdG), de l’Institut de diagnostic par l'image (IDI), l’Institut catalan d'oncologie (ICO) et l’Institut d’assistance primaire (IAP) / Institut catalan de la santé (ICS) à Girona. Les installations de l'IDIBGI dans le Parc hospitalier Martí i Julià de Salt accueillent une partie des laboratoires et des chercheurs qui, avec les autres chercheurs des institutions associées, forment des équipes multidisciplinaires ayant une expertise différente et recherchant des synergies et des solutions aux défis de santé de notre environnement, au moyen de la recherche translationnelle.

La Fondation Bosch Aymerich, forte de son engagement pour la recherche scientifique, a signé un accord de collaboration avec l'IDIBGI. Cet accord permettra de financer une bourse pré-doctorat pour le projet de recherche : développement de nouvelles thérapies anti-tumorales, dirigé par le Dr Jordi Frigola Mas. L'objectif principal de cette étude est d'améliorer l'une des principales limites des traitements actuels : leur forte toxicité. Le développement de nouveaux outils moléculaires qui permettraient d'arrêter la prolifération cellulaire sans induire de dommages génomiques, avec une plus grande spécificité pour les cellules tumorales, permettra de réduire la toxicité des traitements anti-tumoraux actuels et d'améliorer significativement la qualité de vie des patients atteints d'un cancer.

La signature a eu lieu le 17 janvier dernier, en présence de M. Angel Dutras, patron de la Fondation Bosch Aymerich, Mme Anna Ribas, gérante de l’institut et le Dr Jordi Frigola Mas, chercheur principal du groupe de réplication chromosomique où aura lieu le projet de recherche.

Signature d’une convention de collaboration avec le Consortium Hôpital Clinique de Barcelone et la Fondation Clínic pour la Recherche biomédicale, pour la recherche d’un nouveau traitement de la leucémie.

Le 26 octobre 2016, la convention de collaboration a été signée.

C:UsersUsuarioAppDataLocalMicrosoftWindowsINetCacheContent.Word_DSC0891.jpg

Moment de la signature de la convention de la part de M. Joan Ros Petit (Président de la Fondation privée Bosch Aymerich), et du Dr Campistol (Directeur général du Consortium Hospital Clínico de Barcelone)

Apport : 200 000 €

Concrètement, l’apport de la fondation est encadré dans le projet ARI www.projecteari.com et il sera adressé à l’essai clinique avec 5 patients comme étape préalable pour l’approbation du traitement de la part de l’Agence Espagnole du Médicament et des Produits Sanitaires (AEMPS).

Ce traitement est seulement disponible actuellement aux États-Unis, pour un coût supérieur à 1 million de dollars ce qui, outre les questions administratives, le rend pratiquement inaccessible pour la majeure partie des patients.

Ce traitement est particulièrement efficace chez les enfants et les jeunes avec un type déterminé de leucémie où le degré de guérison atteint 85% d’effectivité.

Avec ce projet dans lequel participe la Fondation, l’intention est de développer ce traitement ici à l’Hôpital Clinique, ce qui en ferait le premier centre d’Europe à disposer du traitement, outre pouvoir l’appliquer à des patients à un coût très inférieur et, par conséquent, bénéficier à un grand nombre de personnes qui, autrement, ne pourraient pas y accéder.