Votre initiative, notre cause
Accés Privat

ACCORD DE COLLABORATION : BOURSES FONDATION FERO

La Fondation FERO est une fondation privée se consacrant à promouvoir la recherche contre le cancer. L’entité, fondée en 2001 par le Dr Josep Baselga et actuellement présidée par Sol Daurella, parie pour la recherche translationnelle, un modèle basé sur la transmission des résultats de la recherche fondamentale à la recherche clinique, permettant aux patients de bénéficier plus rapidement des avancées scientifiques contre le cancer. La fondation pilote, entre autres, le Centre du Cancer du sein de l’Hôpital Vall d’Hebron et de la Vall d’Hebron Institut d’Oncologia (VHIO), une institution de référence au niveau international dans le domaine de l’oncologie.

Depuis 10 ans, la Fondation FERO remet deux fois par an (mai et octobre) ses prestigieuses bourses FERO, de recherche oncologique translationnelle destinée à promouvoir les carrières de jeunes chercheurs dans le but de soutenir les chercheurs émergents avec des idées disruptives. Les Bourses soutiennent des projets de 2 ans qui apportent de nouvelles voies de traitement, diagnostic et connaissance du cancer. La Fondation Bosch Aymerich, engagée pour la recherche contre le cancer, a signé un accord de collaboration avec la Fondadtion FERO, qui permettra de financer une bourse annuelle pour une période de trois ans consécutifs.

Cette année, les prix ont été décernés à quatre femmes. La Dr Antònia Tomas-Lloba, de l’Université de Murcie, avec l’apport de la Fondation Bosch Aymerich, recevra la Bourse pour son projet « Circadian Rythm, Liver Cancer and beyond » qui permettra de mieux comprendre l’origine du cancer du foie au moyen de la recherche de la relation moléculaire entre l’interruption des rythmes circadiens et l’apparition du cancer du foie.

Dra. Antònia Tomas-Lloba
Photographie: Daniel Torralba

https://www.instagram.com/tv/CA4kTrgh1EE/?utm_source=ig_web_button_share_sheet

« Le cancer du foie est la 3ème cause de mortalité par cancer dans le monde et on estime que son incidence augmentera de 62 % en 2040. Les causes sont très liées à notre rythme de vie et la constante rupture des cycles naturels comme les rythmes circadiens (rupture déclarée comme agent carcinogène par l’OMS et l’IARC).

L’actuelle situation mondiale a souligné l’importance de la science dans tous ses domaines. Aujourd’hui plus que jamais, nous parions sur la science comme une base importante pour le développement de notre pays. Science et surtout, science », commente la Dr Antònia Tomas-Lloba.

La Dr Raquel Pérez, de la Vall d’Hebron Institut d’Oncologia (VHIO), grâce au soutien de la Fondation Ramón Areces, a obtenu une bourse pour son projet « unravelling the tumor immunophenotype with deep-learning radiogenomics ». Elle prétend développer un algorithme qui, au moyen de l’intelligence artificielle, met en corrélation l’image du scanner sur les caractéristiques de la tumeur, et le profil immunitaire du patient et sa réponse à l’immunothérapie. Tout cela, pour que, dans le futur, en appliquant simplement cet algorithme, il soit possible de personnaliser plus efficacement le traitement pour chaque patient, en sélectionnant les patients qui bénéficieront d’une immunothérapie et en identifiant avant et mieux si le patient y répond.

Et enfin, les Drs Cristina Saura et Míriam Sansó, également de la VHIO, ont reçu la troisième bourse, octroyée pour la deuxième année consécutive par ghd à un projet de recherche sur le cancer du sein. Intitulé « ctDNA in breast milk for early detection of Pregnancy Associated Breast Cancer », ce projet envisage une utilisation innovatrice de la biopsie liquide dans le lait maternel. L’objectif est de parvenir à valider l’utilisation du lait maternel pour la détection précoce du cancer du sein associé à la grossesse afin de contribuer à améliorer son pronostic actuel. Avec 10 % de participation en plus par rapport à l’année dernière, les Bourses FERO s’inscrivent comme l’un des projets espagnols les plus importants pour encourager le talent des jeunes chercheurs. Le programme qui a fêté l’année dernière son 10ème anniversaire, a pour objectif de promouvoir le développement de la recherche oncologique translationnelle. La Fondation cible particulièrement ce type de recherche, parce que cela permet le rapprochement du laboratoire et de la pratique clinique, au travers de la collaboration et du leadership de tous les agents impliqués, afin que les résultats parviennent le plus vite possible aux patients.

La signature de l’accord a eu lieu le 17 février dernier en présence de M. Andrés Escarpenter, patron de la Fondation Bosch Aymerich et de Mme Piru Cantarell, Directrice générale de la Fondation FERO.